Créer une oeuvre d'art collective !

Une exposition citadine est un processus interactif, de rencontres et d'échanges, qui se déroule dans toute une ville, dans l'optique de créer une œuvre d'art collective. Le citoyen est présupposé artiste de sa vie/ville en initiant des mouvements créatifs vers les autres et en participant à la construction de ce cadre collectif spécifique : ‘le quotidien'.

Cette manifestation se finalise par une installation d'oeuvres « Porte-Bonheurs » sur lesquels sont épinglés les messages heureux qui ont été récoltés dans la ville par des Agents du Bonheur (entre autres). La dynamique des Agents, consiste à établir des interactions spécifiques avec les voisins et la famille. Il s'agit notamment d'interroger les autres sur le thème des moments heureux. Une remise de trophées Happython est ensuite effectuée, pour récompenser ces personnes en échanges des services rendus à la collectivité, et un film diffusé, qui reprend les moments forts de cette initiative.

Cette cérémonie des Trophées Happython est un happening faisant référence aux effets prime-time télévisuels et autres césarisations. Afin de développer ce Virus du Bonheur Collectif et de valoriser les initiatives vers les services rendus à la collectivité, les médias sont également considérés comme un lieu d'expression, de communication, de rétroaction et d'exposition.

L'histoire de l'exposition citadine

De 1998 à 2002, après avoir inauguré plusieurs expositions ‘classiques', en galeries, dans des lieux publics, au sein d'écoles, de mariages, de fêtes du village, nous avons été mis en contact avec la Ville de Mons-en-Baroeul banlieue de Lille, ville de 24 000 habitants et invités à appliquer ces modèles originaux dans le cadre de la manifestation Lille 2004, capitale Européenne de la Culture, de mai 2003 à mai 2004. Le début de l'opération a inauguré un compteur Happython, où l'on a vu la progression du nombre de témoignages heureux, qui arrivaient de tous les endroits du monde. Ainsi, cette forme nouvelle d'exposition a valorisé la responsabilité, les échanges inter-générationnels et toutes les productions ont été exposées et visibles le 30 avril 2004 lors d'une création collective finalisée : la cérémonie des Trophées Happython.

Suite à cette expérience, 2 ans plus tard, en 2006, l'exposition a eu lieu dans une autre ville du nord : Jeumont, près de Valenciennes. Une équipe constituée de demandeurs d'emploi est devenue Agents du Bonheur pour l'occasion et formée, par le théâtre, la communication afin de développer le Virus du bonheur à travers la population. Cette opération a pu avoir lieu grâce aux subventions européennes dans le cadre des Micro-Projets.

Les 7 phases majeures de ce projet

Phase 1 : Mobiliser les forces vives = communiquer l'Heureux événement Citadin. Annoncer une exposition très spéciale : ce sont les habitants qui sont les potentiels artistes de leur ville.

Phase 2 : Créer une équipe et un réseau solidaire = atelier de théâtre, de présentation, de communication et créer des liens pour avoir des lieux/internet, salles diverses et des personnes ressources/référents du projet.

Phase 3 : Annoncer la surprise aux habitants = lancer le départ du Virus du Bonheur en mairie, séance officialisée par une campagne de presse et une présentation dans la ville.

Phase 4 : Propager le "Virus" du Bonheur= Créer des liens inédits = poser la question :"Qu'est-ce qui vous rend, ou vous a rendu, heureux ?" un peu partout (écoles, commerçants, maisons de retraite, associations, marché).

Phase 5 : La Cérémonie des Trophées Happython et l'exposition = événementiel final. Inviter tous ceux qui sont heureux ou en phase de le devenir ! Tous les témoignages collectés exposés sur des "Porte-Bonheurs", la diffusion de films réalisés pendant cette période où l'on remet un Trophée Happython, à l'équipe, au Maire et à toutes les personnes qui ont participé et ont permis que le "virus" se diffuse.

Phase 6 : L'intérêt du bonheur et du sens dans l'accomplissement professionnel et personnel = un atelier avec l'équipe, parler de ce qui s'est passé, ce que cela a engendré dans la ville, quel a été l'impact pour les participants et en quoi cela peut être élégamment comme une métaphore dans sa propre vie pour réaliser ce qu'on souhaite vraiment.

Phase 7 : (En option) : le zoom des forces vives et la réalisation de l'oeuvre collective = un cadre associatif avec l'équipe, ouvert à tous, pour développer des rencontres ludiques, interactives, pédagogiques et voir concrètement : "Qu'est-ce qui pourrait nous rendre heureux dans la ville ?", suivi de "Que peut-on faire ensemble pour participer à ça ?"

Vous en savoir plus, vous pouvez nous contacter ici.