Quelques points, quelques vues et points de vue...

La Fondation Neuvoies est une fondation sous égide de la Fondation de France.

Notre mission est de soutenir des projets porteurs de nouvelles approches dans le domaine environnemenental et sociétal.
 
Le projet Happython s’attaque à un problème qui est tout sauf nouveau : le bonheur.
Ce qui est nouveau, en revanche, c’est l’urgence d’une réponse qui ne passe pas par la seule accumulation de biens matériels.
 
Dans notre situation actuelle, toutes les voies méritent d’être explorées. Toutes les questions peuvent être posées.
Alors, allons-y ! Et si le bonheur tenait, justement, dans une simple question ? Et si l’on pouvait être « Agent du bonheur » ? Et si ces agents avaient la capacité de propager le bonheur comme un virus ? …
 
Le projet Happython est une vision d’artiste, celle de Thierry Vermont. C’est une voie poétique, mais d’une poésie épique riche de mille suggestions, de mille rebondissements.
Chacun est invité à se laisser toucher par les propositions décalées, mais aussi à participer activement.
 
Par son audace, par son originalité, le projet Happython méritait de se déployer dans toutes ses dimensions. C’est ce que la Fondation Neuvoies a voulu rendre possible. 
 
 Fondation Neuvoies, sous égide de la Fondation de France, et mécène en 2011, pour la réalisation de cette dynamique.


« ... maintenant, je voudrais rendre un hommage personnel et appuyé à Thierry Vermont, pour l'utilisation qu'il a su faire des mass médias et de l'espace d'information, à la fois comme lieu d'expression, de communication, de rétroaction et d'exposition, c'est-à-dire, un lieu d'art multidimensionnel. Il est à ma connaissance, l'un des rares artistes des nouvelles générations qui a saisi toute l'importance d'un média comme celui de la presse quotidienne, pour ‘expérimenter' de nouvelles formes d'art participatives qui soient en pleine adéquation avec l'esprit du temps. ... »
 
Issu de la préface du livre de Thierry Vermont : "Vous êtes l'artiste de votre vie, même le lundi matin quand il pleut." À paraître bientôt.

Fred Forest, Artiste multimédia et des réseaux, Docteur d'Etat de la Sorbonne et co-fondateur du « Collectif d'Art Sociologique ».
 
 

"J'ai rencontré Thierry Vermont, l'artiste et auteur de ce projet, au tout début de la création de cette présente dynamique, en 1998, peu avant le Printemps des Poètes. Son enthousiasme et sa pugnacité semblent ne pas avoir failli depuis. Il a élargi son concept vers de nouveaux axes : Internet et une exposition citadine à Mons-en-Baroeul, où des milliers de témoignages heureux ont été recueillis et mis en valeur, dans le contexte de Lille 2004, Capitale européenne de la culture. Cette démarche artistique « d'exposition citadine », où c'est l'habitant de la ville qui est l'artiste de sa vie et de sa ville, est une approche originale où les valeurs citoyennes peuvent émerger dans des contextes inattendus. Ce modèle, alternative inspirante et positive, permet à des demandeurs d'emplois de développer les « Virus du Service et du Bonheur » dans la cité, chez leurs voisins et dans leur famille vers une exposition finale où tout le monde se retrouve. Son initiative consiste à développer cette idée simple et ambitieuse : l'envie d'être citoyen et l'envie d'être heureux créent un espace à partir duquel une oeuvre d'art collective peut apparaître, l'Europe. L'art peut accélérer le temps et réaliser en une courte période ce que la nature met un temps infini à accomplir. Si l'éclosion des valeurs humaines et du bonheur sont inhérentes à l'évolution des moeurs, des projets comme celui-ci qui allient le jeu, l'éthique, l'interaction, la coopération et la création sont dans l'air du temps, et il ne suffit que d'un souffle pour faire la différence, un souffle de vie dont vous pouvez être l'acteur et le catalyseur"

Jack Lang, Député du Pas de Calais, ancien ministre de la Culture et de l'Education

 

Question : Sachant qu'aucune ville avant Mons-en-Baroeul n'avait adhéré à cette dynamique artistique d' « exposition citadine du Fil du Bonheur-Happython », qu'est-ce qui vous a motivé à faire le pas ?

« C'est avant tout le thème qui nous a motivés ! L'information est souvent orientée vers les problèmes, les difficultés d'un monde, il est vrai, pas toujours rose. Le fait d'inciter, par une petite question tout simple « Qu'est ce qui vous rend, ou vous a rendu, heureux ? », à une introspection positive sur les ‘petits moments magiques de notre existence', le fait de les partager, c'est un beau contre-pied, l'occasion d'une bouffée d'oxygène, ça fait du bien ! Au départ, lorsque les agents du bonheur posent la question, il y a souvent un effet de surprise. Puis les regards s'illuminent et... tout cela a déclenché une belle dynamique à laquelle ont participé les commerçants de la ville, les associations... Cette initiative a donné lieu à différentes manifestations dans le cadre de « Lille 2004, Capitale Européenne de la Culture » où la ville de Mons est très impliquée. Plusieurs milliers de témoignages ont été collectés auprès des plus jeunes Monsois jusqu'aux aînés. Certains sont touchants, drôles, émouvants... la majorité confirme l'adage : ‘le bonheur c'est se tourner vers l'autre' ... et c'est contagieux ! Et vous, qu'est-ce qui vous a rendu heureux ? »

Rudy Elegeest, Maire de Mons-en-Baroeul (59) Lille 2004 (Capitale Européenne de la Culture)


« La petite question toute simple « Qu’est ce qui vous rend, ou vous a rendu, heureux ? » a développé une incroyable dynamique dans notre ville ! Les Jeumontois ont eu l’opportunité de se rencontrer pour propager un véritable «virus du bonheur» en répondant à cette question. Ce qui m’a motivée à accueillir le « Happython » créé par l’artiste Thierry Vermont, c’est avant tout d’essayer de combattre la morosité ambiante qui habite notre monde, surtout dans notre région où le soleil est plus que timide et où trouver un emploi se fait de plus en plus rare. Cette expérience artistique et citoyenne a permis à huit demandeurs d’emplois de la commune de trouver une nouvelle dynamique dans leur vie. Leur récolte des témoignages, présentée lors de l’exposition finale représente un beau travail de valorisation pour eux et pour leur ville. Cet événement original, nous rappelle que malgré nos idées noires, il est possible de regarder la vie de façon positive ».

Christine Marin, Maire de Jeumont  (59) Micro-Projet Fonds Sociaux Européens 2006